Accueil / Le rôle déterminant des banques publiques de développement dans le crédit export en période d’inflation

Le rôle déterminant des banques publiques de développement dans le crédit export en période d’inflation

Par Philippe Mills, Directeur général de Sfil

Depuis 2015, l’État français, avec l’aval de la Commission européenne, a confié à Sfil une mission d’intérêt général : refinancer les grands contrats de crédits à l’exportation garantis par Bpifrance Assurance Export. Le refinancement de crédit export consiste en le rachat, par Sfil, de créances consenties par une ou plusieurs banques commerciales au titre d’un contrat de crédit export. Cette opération permet de faire sortir le prêt du bilan de la banque prêteuse, permettant à celle-ci de conserver sa liquidité.
Ce dispositif public vise à contribuer à l’amélioration de la compétitivité à l’exportation des entreprises établies en France.

Un dispositif de place qui rencontre une demande croissante

Sfil propose ainsi à l’ensemble des banques partenaires des exportateurs français d’acquérir jusqu’à 95% du crédit export  leur permettant ainsi d’améliorer leurs offres en termes de montant, de maturité et de prix. L’objectif est de fournir des financements adaptés aux grands contrats de crédits à l’exportation de grande envergure, grâce à ses excellentes capacités d’émission.

Depuis le lancement de cette mission, Sfil connaît une demande croissante pour ses services de refinancement des grands contrats à l’exportation. Plusieurs facteurs expliquent cette perspective commerciale très positive.

L’impact de la hausse des taux d’intérêt et nouvelles dynamiques géopolitiques

La crise de la COVID-19 a révélé la vulnérabilité des chaînes d’approvisionnement mondialisées et le manque d’autonomie stratégique de nombreux pays dans certains secteurs. Les tensions géopolitiques actuelles renforcent la nécessité pour les nations d’atteindre une pleine autonomie stratégique dans les domaines énergétique, industriel, numérique, économique et financier. Cette situation engendre une augmentation des investissements dans des projets visant à améliorer la sécurité énergétique et industrielle, et à préserver les souverainetés nationales.

La fin de la période de liquidité abondante représente un changement majeur pour les institutions financières, y compris les assureurs-vie, les fonds d’investissement et de pension, ainsi que nos partenaires bancaires. Ces derniers trouvent en Sfil – en tant qu’apporteur de liquidité – une solution de refinancement essentielle pour pouvoir réaliser des opérations de crédit-export à des prix compétitifs.

Aligner les échéances de financement sur la durée des actifs

Dans un contexte de taux d’intérêt élevés, il est crucial d’aligner précisément les échéances de financement avec la durée des actifs financés. L’accord de l’OCDE, conclu il y a un an pour étendre le soutien au crédit export pour les projets écologiques, est une excellente nouvelle pour la planète. Cet accord permet aux exportateurs européens d’être désormais mieux positionnés vis-à-vis des pays non-membres de l’OCDE, tels que la Chine, en offrant des périodes de financement plus longues. Depuis la publication de cet accord, 47 % des demandes de cotation entre juillet et décembre 2023 incluaient des demandes relatives aux nouvelles périodes de remboursement.

Le crédit export, outil de la transition écologique

Le crédit export joue un rôle crucial dans la transition écologique en facilitant l’accès au financement pour des projets durables à travers le monde. Ce dispositif permet d’accélérer la mise en œuvre de solutions innovantes et à faible émission de carbone dans des secteurs clés tels que l’énergie éolienne, le nucléaire et les nouveaux modes de propulsion pour les industries maritime et aérienne.

Le rôle de Sfil est plus que jamais essentiel

L’ampleur des investissements nécessaires pour atteindre les objectifs de neutralité carbone exige une coopération renforcée entre les secteurs public et privé. Les banques publiques de développement, telles que Sfil, jouent un rôle de plus en plus important en soutien aux banques commerciales qui peuvent rencontrer des difficultés avec des délais de remboursement prolongés.

Le nombre de consultations auprès de Sfil par les banques commerciales a considérablement augmenté ces dernières années. Actuellement, le portefeuille de projets actifs de Sfil représente environ 176 dossiers pour un besoin financier total de 62,5 milliards d’euros, contre 95 projets pour 26 milliards en 2019. Cette évolution témoigne de la croissance de notre activité de crédit à l’exportation.

A retenir

Sfil est le premier apporteur de liquidités sur le marché du crédit export

  • Part de marché supérieure à 40% depuis 2017
  • 28 opérations représentant
    EUR 28 milliards de contrats
  • 16 exportateurs bénéficiaires
    sur 4 continents
  • Des prêts long jusqu’à 20 ans
    avec une maturité moyenne de 15 ans

En savoir + sur Sfil : https://sfil.fr/acteurs-de-lexport/

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux !



Dernière mise à jour le 05/07/2024