2166SFIL lance son activité de financement des grands crédits à l’exportation

2166SFIL lance son activité de financement des grands crédits à l’exportation

  • SFIL lance son activité de financement des grands crédits à l’exportation

    Posté le 16 juin, 2015 | Catégorie : Archives.

    3 questions à Philippe Mills, PRéSIDENT-DIRECTEUR Général de sfil

    Pour quelles raisons SFIL lance cette nouvelle activité ?

    Philippe Mills – La Société de Financement Local (SFIL) a démontré depuis 2 ans sa capacité à lever sur les marchés des financements sur des maturités particulièrement longues, pour des montants importants et aux meilleures conditions. Ces financements sont jusqu’à présent utilisés pour proposer, avec son partenaire La Banque Postale (LBP) des prêts à taux compétitifs répondant aux besoins des collectivités locales et hôpitaux français en termes de durée notamment. Or les capacités potentielles de financement de SFIL et de CAFFIL (la Société de crédit foncier, filiale à 100% de SFIL) sont supérieures à ce qui est nécessaire pour la part du marché public local visée par LBP. Elles peuvent donc être utilisées pour refinancer d’autres crédits ayant une importance économique et stratégique pour la France. Ces capacités correspondent parfaitement aux besoins de financement des grands contrats des exportateurs français sur des montants importants et des durées longues et ce, à des taux d’intérêt compétitif.

    Quel est l’intérêt de ce dispositif pour les banques françaises ?

    Philippe Mills – Les banques ont été moins actives ces dernières années dans leur accompagnement des exportateurs français. En effet, le schéma actuel fait intégralement reposer l’apport de liquidité sur la banque prêteuse. Le crédit-export est conservé à leur bilan, ce qui affecte fortement leurs besoins en fonds propres et en liquidité, au vu notamment de la mise en œuvre des règles prudentielles de Bâle 3 (levier, ratios de liquidité). Les banques sont donc confrontées à une absence de solution de refinancement adaptée aux crédits-export, nécessitant pour elles de porter des engagements de long terme, voire très long terme. Le nouveau dispositif offert par SFIL/CAFFIL permettra d’offrir aux banques une solution beaucoup moins coûteuse en liquidité et en fonds propres, puisque les crédits-export seront portés par SFIL, et donc d’alléger les contraintes qui les limitaient dans leur offre de financement. Cette offre sera également plus compétitive grâce aux conditions de refinancement offertes par CAFFIL.

    Quel est le fonctionnement de ce mécanisme de refinancement public ?

    Philippe Mills – Ce mécanisme s’inscrit dans le dispositif public existant de soutien a l’export. Les exportateurs français doivent généralement intégrer à leur offre commerciale une proposition permettant au client étranger de financer son achat (crédit-acheteur). Les conditions de ces crédits-export constituent un élément-clé des offres commerciales des exportateurs qui s’avèrent essentiel pour leur permettre de se positionner de façon compétitive. La Coface accorde, pour le compte de l’Etat, à ces crédits-export une assurance à 95% contre les risques politiques et commerciaux (assurance-crédit). L’exportateur doit faire instruire sa demande d’assurance-crédit auprès de la Coface et trouve les banques qui apportent le financement et portent les 5% de risque non assuré (pour le secteur aéronautique, la garantie est à 100%). La nouveauté apportée par le dispositif de refinancement de SFIL consiste en la possibilité donnée aux banques de se refinancer auprès de SFIL et donc de proposer des offres de crédit performantes en termes de volume, de durée et de taux. Cette nouvelle activité est limitée aux contrats dont le montant unitaire s’élève à plusieurs centaines de millions d’euros ou de dollars (minimum 70 millions d’euros). Ce type de contrat ne se rencontre que dans quelques secteurs d’activité, principalement énergie, défense et transport.

     

    Voir le communiqué de presse

     

Télécharger le rapport semestriel 2018

Télécharger le rapport financier semestriel 2018

Caffil

Caisse
Française de
Financement
Local